Mesdames, Messieurs,

Alors que nous sommes épuisés d’une période anxiogène liée à la COVID, cet attentat visant notre profession vient injustement nous frapper. Nos professeurs ont à coeur d’ouvrir les yeux et les esprits au savoir. Ils veulent créer du beau et stimuler l’intelligence pour qu’elle ne pose jamais un genoux à terre devant la violence et l’obscurantisme. Construire des jeunes libres et capables de discerner grâce aux valeurs républicaines, tel est le but !

Je vous propose le texte suivant adressé à mes élèves de Seconde avec qui justement nous traitions des caricatures et de la Liberté d’expression:

Aux secondes A et B :

“Bonjour à tous, Je ne pensais pas que l’actualité viendrait, de façon si brutale, nous rappeler à quel point la Liberté d’expression est un bien précieux que certains combattent au nom d’une vision obscurantiste de la religion.
Encore une fois la mort est choisie comme seule réponse au débat et aux valeurs de notre République.
Bien entendu je salue respectueusement la mémoire de ce professeur qui, comme moi, croit essentiel de dire et redire que le rôle d’un enseignant dans notre République c’est d’enseigner nos Libertés fondamentales pour que jamais personne ne puisse être prisonnier d’illuminés fanatisés.
La caricature est autorisée, même si elle peut ne pas faire plaisir à celui qui la reçoit. Elle est un art qui se rapproche de la satyre. Cette dernière est un genre littéraire qui remonte à l’antiquité. Faut-il tuer tous ceux qui rient ou qui se moquent ?
Par l’enseignement, nous formons un rempart contre toutes les formes, et pas seulement sur le terrain religieux, de refus du réel ou de la liberté: le négationnisme, le racisme, le fanatisme, l’extrémisme politique …
C’est une lutte que nous menons avec les valeurs Républicaines qui ont fait la France. C’est une grande fierté de faire ce métier. Mais il est vrai qu’il peut déranger quelques fous sans retenue.
Toutes mes pensées vont vers ce collègue lâchement assassiné, sa famille et son établissement.
Bonne vacances à tous !”

Je redis mon soutien sans limite à tous les enseignants de notre établissement. Ils sont tous bien fatigués. Les six semaines écoulées ont semblé durer six mois … Nous sommes pleinement mobilisés pour faire face à toutes les éventualités. Mais face à la barbarie nous sommes bien démunis. Merci à eux pour cette lente construction qui est celle d’un parcours scolaire. Nous sommes reconnaissants pour le travail discret et minutieux qui se fait chaque jour. Il construit, heure après heure, les citoyens debout et loyaux de la république de demain !

Bonnes vacances !

Stéphane Thiébaut
Chef d’établissement